Derniers cris

Étiquettes

Commentaires récents

Catégories

Méta

Noël attristant,


et Pâques qui se tend !

Oui, vu l’état de tension1 , je crois qu’il s’agit d’un euphémisme. Hum, hum. Peut-on rire de tout ? Oui, mais sûrement pas avec la famille Bhutto en ce moment. Vous l’avez sans doute appris récemment, cette femme adulée en occident2 a malheureusement fait les frais d’un attentat meurtrier aux côtés d’au moins vingt-quatre autres personnes (Auteur des faits non inclus). D’ailleurs le président pakistanais Moucharraf aussi largement impopulaire qu’il soit au dire de certains, n’en est pas moins lui-même menacé de mort3 .

Cela vous surprendra sans doute que je puisse avoir un semblant d’émotion pour un militaire qui a profité d’un grand vacarme avec la crise de Kargil, pour jouer un tour à  Nawaz Sharif4 qui aimerait lui en jouer un bien mauvais à  présent.

Mais une fois n’est pas coutume, il faut rendre hommage au Pakistan qui n’a jamais choisi la voix de la facilité. Dès sa création il lui fallait composer avec la tragique partition de l’Inde dans ce qui célébrait l’oraison funèbre de l’empire des Indes britanniques. Cet exercice, ô combien difficile, l’amena à  se produire en duo5 en faisant tout son possible pour ne pas devenir schizophrène6 .

À force de nous jouer des airs aussi graves, la plupart des bipèdes déchantent et craignent de voir surgir le spectre du champignon atomique : la trompette de la mort. Petit proverbe de saison à  l’attention des plus inquiets d’entre vous : «Noël aux champignons, Pâques comestibles»7 . Tout le monde tremble parce que le Pakistan possède la bombe. à‡a fait froid dans le dos, mais je vous rassure, après application elle a le don de faire passer tout statut de guerre froide à  celui de guerre chaude, et je ne vous parle même pas du réchauffement local que l’explosion peut produire.

Ce n’est pas pour jaboter, mais je suis toujours stupéfait, mon cher lectorat bipède, de vous savoir si prompts à  craindre le pire. Pour l’heure, il n’y a pas de déflagration à  redouter du côté de la tomme : elle est bien au frais à  plus de six pieds sous terre, loin du wok qui voudrait la calciner et qui déterrerait ainsi la hache de guerre. Il n’y a donc pas lieu d’en venir aux ultima tommes, revenons en plutôt au beau pays pakistanais qui aurait pu souffler à  Mitterrand le titre de l’un de ses ouvrages en se montrant adepte du coup d’état permanent.

Tonton Pervez, comme j’aime l’appeler affectueusement, est-il vraiment remplaçable ? Doit-on le substituer par un autre militaire alors qu’il lui a fallu près de cinq ans pour quitter l’uniforme de chef des armées ?8 Depuis que Mister Ten percent et son fils9 ont déclaré aujourd’hui qu’ils seraient candidats aux législatives du huit janvier et qu’ils ont demandé à  Nawaz Sharif de ne plus appeler au boycott10 , les élections peuvent se tenir, cependant cette décision revient à  la commission électorale pakistanaise et à  elle seule, et ce en dépit de toute l’ingérence internationale dont les pingouins sont capables.

N’empêche qu’à  faire sauter les politiques avec autant d’application, on se croirait presque au Liban11 . C’est vrai que dans Taliban il y a Liban, même si les principaux suspects de l’attentat contre Benazir Bhutto nient les faits et que ses commanditaires courent toujours. Hé bien Liban ou pas Liban, messieurs, vous êtes sur celui des accusés, et si vous aviez le courage de vos actes, vous en répondriez, mais ils sont peu nombreux les hommes qui les assument.

Signé x, bien sûr.12

  1. ou les tas de tensions, comme vous préférez, cher lectorat. []
  2. Madame Bhutto était certes appréciée en occident en grande partie pour son beau visage, mais elle l’était un peu moins au Pakistan, surtout après avoir épousé un homme si peu corrompu (mais il n’était pas le seul) qu’il avait mérité le titre de «Mister ten percent». Pour les machistes qui chercheraient son homologue féminin, il s’agit de feu la femme du général – et ancien dirigeant – indonésien Soeharto. En effet, Ibu Tien (Madame Tien) était parfois affectueusement surnommée «Madame ten percent», ce qui bien sûr était exagéré puisqu’il me semble qu’elle ne touchait que 7% de tout ce qui pouvait se faire dans l’archipel. []
  3. Il est même le rescapé d’au moins deux attentats contre sa personne. []
  4. Nawaz Sharif, c’est cet homme politique d’opposition qui dirige sa propre ligue musulmane pakistanaise : la PML-N (à  ne pas confondre avec le PML-Q qui soutient le désormais civil Moucharraf, et qui comme tous les PML existants se revendique de celui d’Ali Jinnah le fondateur du Pakistan de la même façon que nombre de politiciens en France se veulent les héritiers de Charles de Gaulle). En dehors de considérer Benazir Bhutto comme sa sœur tout en ignorant parfois ce qu’il peut y avoir de risqué à  être l’un de ses frères, monsieur Sharif fut aussi le Premier ministre du gouvernement qui reconnût le régime taliban en Afghanistan en 1997. []
  5. Il y avait le Pakistan occidental et le Pakistan oriental à  l’époque. []
  6. Le Pakistan occidental garda le pouvoir au détriment de son pendant oriental, et ce dernier finit par demander plus de fédéralisme sans succès. Tout cela pour vous dire, cher lectorat, que cette incroyable volonté d’union nationale basée sur le seul facteur religieux au mépris de toute continuité géographique aboutit près d’un quart de siècle plus tard à  la création du Bangladesh en 1971. []
  7. Je suis certain que c’est le genre de champignons que les bipèdes, et leur environnement ne trouvent pas du tout comestibles. []
  8. Tonton Pervez l’avait promis en janvier 2003, mais avait pris son temps. []
  9. Propulsés à  la tête du PPP devant Vincent Makhdoom Amin Fahim le vice-président. []
  10. Boycott levé en l’occurrence au moment où ces mots sont inscrits ici. En revanche, puisqu’il est interdit d’élections, Nawaz Sharif, aurait sans doute aimé avoir besoin d’un peu plus de temps pour retrouver les grâces de la candidature. Ceci étant, il peut toujours compter sur son frère Shahbaz pour essayer de remporter la mise aux prochaines élections si celles-ci ont bel et bien lieu. []
  11. D’ailleurs avec un onzième report d’élections, la Belgique et son – nouveau – gouvernement Verhofstadt font par comparaison plus d’envieux que l’on pourrait bien le croire. []
  12. À la demande des mogwaïs et de mon lectorat silencieux, cliquez sur le bouton pour dévoiler l’ensemble des jeux de mots contenus dans la chronique
    []

2 Réponses pour Noël attristant,

  1. Papapanda

    Noà«l attristant, et Pâques à  Iseult !

    Yeeeeeeeeeeeeeeeeeees !

  2. Monsieur Pingouin

    Excellent mon cher Papapanda !
    Et je suis certain que tu ne la tiens pas de Frocin, celle-là  😉